Accueil | Actualités | Index des Site Web | Contacts | Mail  
  16/06/2017 - Et si Reynders et Arena étaient bientôt interdits de Congo ... - dh.be | 23/06/2017 - Au Kasaï, les experts de l'ONU enquêteront en coopération avec ... - Le Monde | 25/06/2017 - Joseph Kabila en Afrique du Sud : «Le dialogue au Congo est ... - RFI | 24/06/2017 - Fire : la rumba affiche ses lettres de noblesse à Kinshasa - Agence d'Information d'Afrique Centrale | 21/06/2017 - Violences aux Kasaï: Kinshasa accepte un «appui technique» de l ... - Radio Okapi |  
Accueil
ACTUALITES
OFFRES IMMOS
AUTOS
PETITES ANNONCES
EMPLOIS
INDEX DES SITES WEB
PUBLICITES
LIVE MAILING

Etats-Unis : grâce refusée pour Troy Davis, qui devrait être exécuté ce mercredi

Ragir Commentaires(0)        

2011-09-20 - www.rfi.fr

Cliqurez pour grandir la photo Le comité des grâces de Géorgie a refusé d'accorder sa clémence à Troy Davis, 24 heures avant l'heure prévue de son exécution. Vingt-deux ans de combat pour prouver son innocence, quatre dates d’exécution, des dizaines de recours juridiques et une pression internationale croissante… Le cas de Troy Davis est devenu le symbole du débat sur la peine de mort aux Etats-Unis.

Le 19 août 1989 vers une heure du matin, dans la ville de Savannah en Géorgie, un sans domicile fixe sort d’un restaurant dans lequel il vient d’acheter une bière. Sur le parking du restaurant, trois hommes le chahutent puis le menacent. Lorsque l’homme commence à appeler à l’aide, un policier, qui fait des heures supplémentaires en tant que garde de sécurité du restaurant, tente d’intervenir. Un coup de feu part. Le jeune policier, père d’un petit garçon, tombe mortellement blessé. Dès le lendemain, l’un des hommes qui a menacé le sans domicile fixe, Silvester « Red » Coles, se présente spontanément à la police et dénonce Troy Davis. Sa photo étant placardée sur tous les murs, Troy Davis se livre à la police quelques jours plus tard.

Dès lors, les enquêteurs, convaincus de tenir le tueur, mènent une enquête à charge. Ils négligent notamment d’examiner de plus près le rôle de celui qui est venu dénoncer Troy Davis, Silvester Coles. Sans preuves matérielles, sans ADN, sans empreintes digitales et sans l’arme du crime, les policiers se fondent sur neuf témoignages qui accusent tous Troy Davis.

Dans ces conditions, le procès est rondement mené et, en 1991, Troy Davis est condamné à la peine capitale. En juillet 2007, en septembre puis octobre 2008, il se prépare à être exécuté. Il a dû dire au revoir à ses proches, entendre les détails de la façon dont il allait être exécuté, énoncer ses dernières volontés. En septembre 2008, la suspension de la sentence est intervenue deux heures seulement avant l’heure prévue. « Un traitement qui s’apparente à de la torture psychologique », dénoncent les opposants à la peine de mort. - 20/09/2011


Plus sur www.rfi.fr

 

... - //


Autres dossiers:
Les actualités internationnales
Affaire arrestation J.P. Bemba
Election Miss RD Congo 2008
Commission Electorale Independante
amir
Les dernières nouvelles de la RD Congo
© 2008 Www.LiveCongo.Com - Tout le Congo en Live !!! - Powered by @dmin - Mail